Les raquettes canadiennes au parc Jarry

Audrey
Audrey Gauthier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Coupe Rogers

Les hommes ont pris d’assaut le stade Uniprix du parc Jarry lors de la coupe Rogers, du 5 au 14 août. Les admirateurs des Nadal, Federer et Djokovic ont pu profiter d’excellents matchs au courant de cette semaine. C’était aussi l’endroit idéal pour connaître les joueurs locaux. Toutefois, certains n’ont pas été assez longtemps sur le terrain pour se faire connaître des amateurs de tennis.

Celui qui a été désigné comme le meilleur joueur canadien de l’histoire au classement de l’ATP, Milos Raonic, ne s’est pas présenté sur les terrains durs montréalais. Ennuyé par une blessure à la hanche, il a préféré se reposer pour être fin prêt pour le prochain grand chelem, le US open, du 29 août au 11 septembre.

Le deuxième meilleur joueur a, quant à lui, décidé de bouder le tournoi, car il n’avait pas été invité. Tennis Canada a refusé d’offrir un laissez-passer à Frank Dancevic (181e), car il n’avait pas participé à la Coupe Davis.

Quatre joueurs ont donc représenté le Canada lors de cette semaine de tennis. Les deux Canadiens en qualification se sont éteints au premier tour des qualifications. Pierre-Ludovic Duclos (324e) a été défait par l’Australien Matthew Ebden (140e) en deux manches (6-4 et 7-6). Steven Diez (416e) s’est aussi incliné en deux manches (6-0 et 6-3) contre l’Américain Michael Yani (225e).

Il ne restait alors que deux espoirs: Erik Chvojka et Vasek Pospisil. Ces deux joueurs ont bénéficié d’un laissez-passer leur permettant d’atteindre directement le tableau principal.

Erik Chvojka (290e) a ouvert le bal, le 8 août, en affrontant la 21e raquette, Alexandr Dolgopolov. Le Montréalais n’a pas réussi à installer son attaque en fond de terrain. Maintenu à un jeu défensif, il s’est incliné en trois manches (3-6, 7-5 et 4-6).

La belle surprise du tournoi

Il ne restait alors plus qu’un Canadien en lice, Vasek Pospisil. Il a surpris tout le monde en remportant son match contre Juan Ignacio Chela.

«Je n’y serai jamais arrivé sans l’appui de la foule.» Vasek Pospisil, après sa victoire contre Juan Ignacio Chela

Celui qui figure désormais parmi les 150 meilleurs joueurs est venu à bout du 22e joueur au monde en trois manches (4-6, 6-3, 6-4). Sa détermination et sa confiance lui ont permis de mettre la main sur la victoire.

«Je suis très heureux de ma victoire contre Chela. Une victoire comme celle-là nous aide dans tous les aspects de notre jeu. Je n’y serai jamais arrivé sans l’appui de la foule», a affirmé Pospisil, en entrevue.

Le jeune joueur de 21 ans a toutefois croisé un dur obstacle au deuxième tour du tournoi. Il a affronté la troisième raquette, Roger Federer.

«C’est mon joueur favori. C’est le meilleur joueur de l’histoire du tennis. Ce sera un match très difficile, mais je vais faire de mon mieux et j’espère offrir un bon match aux spectateurs», a-t-il exprimé en entrevue après sa victoire contre Chela.

C’est exactement ce qu’il a offert aux spectateurs, lors de ce match, le 10 août. Malgré la différence dans les niveaux de jeu, Pospisil n’a jamais abandonné. Il a continué de tenter des coups gagnants dans les situations difficiles et de courir après des balles hors de sa portée. Il s’est finalement incliné en deux manches (5-7 et 3-6).

Les Canadiens ne se sont pas rendus très loin. Toutefois, ce tournoi a permis aux amateurs de découvrir de nouveaux joueurs, dont un jeune Canadien de 21 ans, Pospisil, qui pourrait peut-être rejoindre Raonic dans le sommet des 50 meilleurs joueurs au monde au cours des prochaines années.

Lieux géographiques: Parc Jarry, US, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires