Saint-Gérard : la CSDM aurait-elle pu agir plus tôt ?

Anne-Laure
Anne-Laure Favereaux
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Tandis que les élèves de l'école Saint-Gérard rejoindront mardi leur établissement d'adoption, les parents continuent de s'interroger sur l'origine de la moisissure qui a affecté l'établissement de la rue Berri et provoqué sa fermeture en janvier dernier.

Le conseil d'établissement de l'école Saint-Gérard croit que la CSDM aurait dû effectuer des tests de qualité de l'air plus tôt. <@CP>(Photo: archives)<@$p>

Le conseil d'établissement de l'école primaire a récemment mis en ligne des documents relatifs à la moisissure, sur son site Facebook. Ceux-ci laissent penser que la CSDM aurait peut-être pu procéder à des tests de qualité de l'air plus tôt.

Un rapport publié en septembre, par la firme spécialisée en analyse de qualité de l’air EXP, relate qu'un «résiduel élevé de microorganismes a été retrouvé dans l’air ambiant» des locaux de la zone des travaux et dans le corridor du deuxième étage.

Plus tard, en octobre, un autre document stipule que des travaux doivent être effectués à la suite d'un problème de contamination fongique.

La colère est palpable chez la présidente du conseil d'établissement de l'école Saint-Gérard, Chantal Laperrière. «Ils savaient depuis juin. Quand on a demandé à ce que des tests de qualité de l'air soient effectués [en novembre dernier], on s'est fait dire qu'il n'y avait pas de problèmes de contamination, que c'était lié au sablage et à la période des rhumes», s'emporte-t-elle. Elle ajoute que de l'amiante aurait aussi été découvert dans l'école lors des travaux effectués durant l'été.

Le commissaire scolaire de Villeray et La Petite-Patrie, Kenneth George, est laconique : «C'est inapproprié de réagir. Je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu.» La présidente de la CSDM, Diane De Courcy n'a pas non plus souhaité commenter.

«La CSDM savait depuis juin que des problèmes de qualité de l'ar existaient à Saint-Gérard» Chantal Laperrière, présidente du conseil d'établissement de l'école Saint-Gérard

Coût des travaux

Dans la lettre qu'elle adresse aux parents, sur l'interface Facebook, Mme Laperrière dénonce aussi le coût des travaux. Estimée au départ à 117 000$, à la suite de dégâts d'eau survenus en novembre 2010, la facture s'est finalement élevée à 237 000$. Ceci après qu'un nouvel entrepreneur ait été engagé afin de corriger et exécuter les travaux.

Organisations: Conseil d'établissement, école Saint-Gérard

Lieux géographiques: Saint-Gérard

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Chantal Laperriere
    09 mars 2012 - 09:14

    J'ai pris connaissance de l'article et je désire rétablir un fait. En juin dernier, la CSDM nous a mentionné savoir qu'un local au troisième avait été affecté par l'eau. En septembre 2011, le rapport de la firme EXP mentionne un taux de microorganismes élevés dans l'école. Je ne peux affirmer que la CSDM savait en juin qu'il y avait un problème de contamination mais je peux affirmer qu'en septembre 2011 un rapport confirmant qu'il y a un problème était adressé à la CSDM.Je tiens donc à rétablir ces faits.