Les chefs de Villeray

Timothée Brisson
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quatre Villerois prétendent au titre de meilleur cuisinier. Ces cordons bleus espèrent être retenus parmi les 100 finalistes de la téléréalité Et que ça saute!, qui sera diffusée cet automne à V télé. Le Progrès Villeray–Parc-Extension est allé à leur rencontre.

«Le plus important pour moi, c’est de rendre les gens heureux avec ma cuisine», confie Sabrina Sportelli. À 29 ans, cette ancienne consultante dans le domaine de la santé cuisine très régulièrement pour ses proches. Ce sont eux qui l’ont poussée à s’inscrire.

Même son de cloche chez Alexandre Fournier. À 29 ans, il est caissier à la SAQ et a étudié en hôtellerie. Son expérience a été le meilleur argument de son entourage pour l’inciter à participer.

Autre habitué des fourneaux, Alexandre Duberger. Il a 34 ans et est conseiller en planification. C’est sa mère qui l’a propulsé dans la cuisine, d’où il n’est jamais ressorti depuis. «Je cuisine pour ma blonde, ma mère, mes amis, mes collègues, au moins une fois par mois!»

La cuisine est une arme de séduction, ce n’est pas Martin Drapeau qui dirait le contraire. Ce menuisier de 35 ans a séduit sa conjointe avec ses plats et espère que le charme opérera avec les membres du jury.

L’audace sera également de la partie. Certains reconnaissent réviser quelques préparations de base, mais l’improvisation et l’inventivité seront leur maîtres-mots.

«J’aime fouiller, faire des tests et partir des ingrédients», explique Sabrina Sportelli. Pour Martin Drapeau, le secret, «c’est de rester soi-même».

«Le plus important pour moi, c’est de rendre les gens heureux avec ma cuisine» Sabrina Sportelli, 29 ans

Une compétition haute en saveurs

La compétition s’annonce relevée, et chacun entend y aller de sa spécialité. Alexandre Fournier va mettre à profit sa bonne connaissance de la gastronomie française. Spécialiste des pâtisseries, il espère pouvoir proposer un Paris-brest.

Sabrina Sportelli mise tout sur sa créativité. Après quelques tests, elle est en mesure de servir un carré d’agneau en croûte d’épices avec un risotto aux champignons.

Un menu estival, autour d’un poisson sur barbecue, voilà ce que proposerait au jury Alexandre Duberger. Ce sera l’occasion pour lui d’exploiter son art de la grillade, qu’il perfectionne dans quelques livres de recettes.

En guise de dessert, Martin Drapeau cuisinerait un gâteau aux betteraves. Malgré ses bonnes connaissances culinaires, il reconnaît avoir une petite inquiétude quant au niveau des autres candidats. Mais peu importe, le plus important, c’est d'y prendre plaisir. Son mot préféré en cuisine? «Mmmh!»

Organisations: SAQ

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires